+225 20 20 08 76 / +225 05 07 87 57 information@agirensemble-ci.org

Quelques idées pour le renouvellement du pacte social

Quelques idées pour le renouvellement du pacte social

Si la pauvreté est multidimensionnelle et revêt une dimension psychologique, un taux de chômage élevé, un travail rémunéré en deçà de sa productivité, un secteur informel qui extorque plutôt qu’enrichit, une économie rurale inexistante, un accès limité à une éducation de base de qualité, à une santé de base de qualité, à l’eau potable et à un cadre de vie décent sont des éléments objectifs de pauvreté qui fragilisent le pacte social. Les aspects sociaux de la pauvreté (éducation de base, santé de base, eau et cadre de vie décent, développement rural) constituent les fondements du renouvellement du pacte social.

L’éducation de base. Objectif : Bonne qualité et uniformité sur toute l’étendue du territoire

Une éducation de base, y compris le préscolaire, inexistante ou de mauvaise qualité est à la base des inégalités sociales car c’est au cours de ces années charnières que la personnalité de tout individu se forme. Assurer une éducation de base uniforme et de bonne qualité sur toute l’étendue du territoire (mesurable par l’aptitude des élèves à lire, écrire, compter et rechercher des informations) est donc essentiel pour un pacte social plus solide. Elle doit donc être effectivement gratuite et obligatoire, avec ce que cela exige en termes d’allocation budgétaire, de formation des enseignants et de leur mobilité sur l’étendue du territoire en fonction des besoins de chaque localité. Le succès d’une telle politique appelle à l’implication active des parents d’élèves dans la gestion des écoles, ainsi que le recrutement et l’évaluation des enseignants.

La santé de base. Objectif : Bonne qualité et uniformité sur toute l’étendue du territoire

Un système de santé préventive et d’encadrement psychosocial efficace épargnera au pays des coûts futurs élevés pour la prise en charge des maladies chroniques. Les centres de santé primaire doivent donc être disponibles dans toute localité urbaine et la médecine ambulatoire doit assurer la desserte de toutes les localités rurales. Pour contenir les coûts de la santé sur chaque individu, les risques de morbidité doivent être mutualisés avec l’établissement d’une assurance maladie universelle (ou le renforcement de la Couverture Médicale Universelle actuelle si elle subsiste au temps). Le succès d’une telle assurance repose sur l’enrôlement de toute la population résidente et la maitrise des couts des services de santé par la généralisation de la prescription des médicaments génériques, l’existence d’une pharmacie publique rigoureusement gérée et assurant la disponibilité des médicaments de grande consommation à bon marché, l’éthique des pourvoyeurs privé de services de santé à opter pour la minimisation des coûts pour le malade plutôt que la maximisation de leur profit, et la conscience professionnelle du personnel soignant publique. Pour y parvenir, la mise en place d’un système de paiement des services de santé sur la base de la performance doit être introduite dans tous les centres de santé sur l’étendue du territoire.
Un bon cadre de vie avec l’eau potable et l’assainissement. Objectif : Couverture universelle

Un bon cadre de vie (englobant la salubrité et la convivialité des espaces habités, et la disponibilité de l’eau potable et des services d’assainissement) entretient une bonne santé et renforce l’estime de soi. Tout comme la dette, la pollution est un fardeau laissé aux générations futures qu’il faudra un jour ou l’autre gérer. Autant donc faire des choix de sociétés qui réduisent ce fardeau, en intégrant l’écologisation dans la planification et la construction des infrastructures socio-économiques. Cet effort d’écologisation sera facilité par la mise en place d’un Observatoire National de la Salubrité (ou de le renforcement de l’ANASUR actuel) avec une autonomie d’action, et travaillant en collaboration avec les municipalités et les entreprises concessionnaires de ramassage d’ordures, les ONG et les services de santé primaire. Par ailleurs, le gouvernement, en collaboration avec les collectivités rurales et urbaines, peut subventionner des emplois jeunes dans des services civiques de nettoyage et de sensibilisation. Finalement, la programmation de l’investissement public doit faire de la dotation en eau potable de toutes les localités une priorité, avec ce que cela implique en termes d’allocation budgétaire.

Le développement rural. Objectif : Eradication totale de la pauvreté rurale

Le développement rural doit être appuyé par la régionalisation, les communautés rurales, les villages et l’encouragement des parrainages et jumelages avec des villes et communes dans les pays développés en s’appuyant sur la Diaspora et les consulats Ivoiriens à travers le monde. Dans cette optique, le Bureau des Ivoiriens de l’Etranger (ou son équivalent) au sein du ministère des affaires étrangères doit permettre d’échanger les expériences avec des associations, voire même des autorités politiques dans les communes rurales et petites villes de l’étranger où vivent des ivoiriens. L’Etat doit aussi mettre en place une politique ciblée de l’emploi rural via un système de service civique renforçant les liens avec l’intérieur du pays et donc favorisant l’intégration nationale et valoriser ces expériences dans la carrière professionnelle des participants. Ces actions doivent être complétées par la mise en place progressive d’un filet de protection sociale intégré et ciblé pour protéger les plus démunis de la société, généralement vivant en milieu rural. Ce filet social devra prendre en compte le rôle prépondérant de la femme dans l’harmonie et le développement des ménages dans la société Ivoirienne en général, et en milieu rural en particulier. Un programme de transfert monétaire destiné aux ménages pauvres et vulnérables doit être mis en place, et la gestion des fonds mis à disposition confiée aux femmes chefs de ménage.

Les principes présentés ici ont inspirés la création de l’ONG « Agir ensemble » pour joindre l’acte aux idées. Nous vous invitons à nous rejoindre dans cette coalition agissante pour renouveler le pacte social entre les filles et les fils de la Côte d’Ivoire.

Leave a Reply