+225 20 20 08 76 / +225 05 07 87 57 information@agirensemble-ci.org

Du rôle de la femme

Du rôle de la femme

La journée internationale (JIF) 2015 sera célébrée aujourd’hui dimanche 8 mars à San-Pedro, second pôle économique de la Cote d’Ivoire. A cet effet, un giga bal poussière a eu lieu la veille et la célébration elle-même a lieu aujourd’hui et sera marquée par une série d’activités. D’abord, la parade des femmes des différents partis politiques et associations, de tous les secteurs d’activités et de diverses couches sociales. La célébration prendra fin par une remise de dons par la première Dame, marraine de l’évènement.

 Au-delà des festivités, la JIF consacre les droits des femmes et le bon sens voudrait que l’on réfléchisse sur les conditions des femmes Ivoiriennes.

La Plateforme de Beijing, il y a 20 ans, s’articulait autour de 12 axes essentiels, avec pour objectif principal l’égalité des sexes et l’autonomisation de la femme. La Cote d’Ivoire a fait quelques progrès institutionnel et opérationnel. Citons la création de la Direction de l’Egalité et de la Promotion du Genre en 2006 et l’adoption en avril 2009, d’un Document de Politique Nationale sur l’Egalité des Chances, l’Equité et le Genre qui fixe les grandes orientations du Gouvernement en matière de Genre. Au Plan opérationnel, citons l’élaboration en 2011 d’un Compendium des compétences féminines de Côte d’Ivoire (COCOFCI) et la création des mécanismes d’appui aux femmes.

On serait tenté de croire que la Cote d’Ivoire a atteint les objectifs de Beijing. Mais la réalité est tout autre. Combien de femmes connaissent l’existence de ces organes de promotion du Genre ? Quel est le taux d’utilisation du Compendium des compétences féminines dans les nombreuses nominations qui ont cours ?

Sur le plan institutionnel, on dénote également une faible représentativité des femmes à des postes de responsabilités : Parlement (10,5%), Gouvernement (17%), pour ne citer que ces deux entités.

Les violences sexuelles à l’égard des femmes restent encore très répandues en Côte d’Ivoire.

Il est donc indispensable pour les femmes Ivoiriennes de continuer la bataille pour l’amélioration de leur condition tout en capitalisant les gains acquis.

Femme de Cote d’Ivoire, n’oublie pas que « le pouvoir ne se donne pas, mais il s’arrache ».

Viens donc agrandir le rang des sœurs qui ont déjà rejoint « Agir ensemble » en nous contactant à l’adresse contact@agirensemble-ci.org.

Ensemble, nous pourrons créer plus d’opportunités pour une nouvelle génération d’Ivoiriennes.

Joyeuse fête de la femme !

2 Responses

  1. Souleymane Coulibaly

    C’est un bon debut que beaucoup d’efforts soient faits pour ouvrir certains corps de métier (comme la gendarmerie) aux femmes, et mis a jour lee code civil pour corriger certains aspects. Esperons que cela continuera.

  2. Didier Kacou

    La question du genre est un sujet très important qui doit de ce fait compter parmi les priorités de nos dirigeants. Il faut saluer les initiatives récentes et espérer que le bâton soit poussé plus loin. Mais également, les bénéficiaires de ces reformes devront montrer aux yeux de tous leur caractère salutaire. Bonne continuation.

Leave a Reply